Les différentes causes d'un mauvais sommeil... et leurs réponses.

Les différentes causes d'un mauvais sommeil... et leurs réponses.

Bien dormir est un art. Identifier les différentes causes d'un mauvais sommeil est presque une science. C'est d'autant plus important qu'un manque de sommeil, en plus d'affecter la mémoire, les tâches cognitives, la performance, affecte aussi le système immunitaire. Ce dernier réagit à la privation de sommeil en augmentant certains globules blancs, en élevant les cytokines pro-inflammatoires ainsi que la C.R.P (protéine c-réactive) qui apparaît dans le sang lors d’une inflammation. En fait, l'organisme réagit à un manque de sommeil comme s'il s'agissait d'une infection : réponse immunitaire et son bras armé l'inflammation.


Sur la durée, ceci peut agir sur la résistance à l'insuline, la porosité de la barrière hémato-encéphalique, la sensibilité aux infections.
Voici les différentes causes, à chacun de trouver la sienne.


"Je dors mal parce que je focalise sur une pensée qui m'obs
ède". Il s'agit là d'un manque de sérotonine qui peut être résolu en prenant des plantes riches en 5htp précurseur de la sérotonine. Une carence de ce neurotransmetteur génère également irritabilité, manque de confiance, attirance vers le sucré, éventuellement déprime... en plus d'un mauvais sommeil  et de la focalisation.

"Je dors mal parce que je manque de magnésium". Son déficit est associé à des troubles du sommeil. C'est un anti-stress qui joue également sur les niveaux de sérotonine. N'oubliez pas  que bruit et stress éliminent  votre magnésium. Il vous faut du magnésium (de préférence sous forme bisglycinate) en quantité suffisante.

Par ailleurs, les conseils de base pour passer une bonne nuit sont les suivants : dormir dans le noir, aérer sa chambre et dormir entre 15° et 18°, éviter les diners tardifs et /ou copieux, éloigner les appareils électriques, avoir une activité physique quotidienne.

Enfin, voici quelques astuces que vous pouvez mettre en œuvre lors de réveil nocturne :

-    tout en étant allongé sur le dos, massez vos psoas avec la pulpe des doigts en les enfonçant doucement sous le bourrelet. Passer ainsi de la gauche vers la droite en insistant éventuellement sur le pli de l'aine. Une fois arrivé à droite, masser en remontant puis passer alors sous les côtes flottantes de droite à gauche. Une fois arrivée à gauche, redescendez à l'aine tout en massant. Vous pouvez le refaire plusieurs fois. Les psoas alors vont se détendre (vous entendrez "glouglou"), le diaphragme va remonter... et vous bâillez enfin, ce qui sera le signe d'un relâchement, le sommeil suivra.
-    allongé sur le dos également, levez vos deux bras au ciel puis étirez-les à tour de rôle. C'est une posture qui fait également bailler.
-    allongé aussi sur le dos, mettez votre avant-bras droit sous le bas de votre dos, la paume vers le sol (l'avant-bras contre les reins). Mettez alors la paume de la main gauche sur l'arrière de votre cou. Vous baillerez très vite.
-    pour arrêter de cogiter lors d'un réveil, faites 10 à 20 pompes. Ceci vous fatiguera et vous arrêterez de penser.