Qui suis-je ?

"Qui suis-je ?" ou "Mon équilibre par les neurotransmetteurs" 

7,00 €

Ajouter au panier

En savoir plus

Identifier sa ou ses carences en neurotransmetteurs, c'est aussi faire lien corps-esprit. Car douleurs ou pathologies et attitudes trouvent leurs sources dans une même carence. Ce livre vous permettra de relier symptômes et comportements. Un questionnaire à la fin de l'ouvrage vous aidera à mieux identifier vos carences en neurotransmetteurs. Apprenez à mieux vous connaître.

Qui sommes nous ?

Nous sommes bien sûr le fruit de notre histoire, le fruit de notre modèle parental, et sans doute celui de notre géographie et des traditions qui s’y rattache. Mais plus encore que tout cela, nous sommes le fruit de nos neurotransmetteurs. Comme les points cardinaux, il existe quatre étincelles. En fait, il en existe davantage, mais nous nous intéresserons ici aux quatre principaux neurotransmetteurs. Qu’un feu se propage trop d’un côté, ou surtout qu’il vienne à manquer, et vous n’êtes plus la même personne. Que le manque vienne à durer, c’est alors la lente mais certaine dégringolade. Que vous retrouviez votre place au centre, vous retrouvez alors votre équilibre psycho émotionnel et le bien être moral et physique qui en découle.

Voyons à présent le nom de ces quatre étincelles :

- La dopamine
- Le GABA (Acide Gamma-Aminobutyrique)
- L’acétylcholine
- La Sérotonine

C’est dans l’axone des neurones que nous retrouvons ces neurotransmetteurs. Ils franchissent les synapses (espace infime entre deux neurones) pour rejoindre l’une des dendrites du proche neurone. C’est donc un flux électrique qui se propage de neurone en neurone. Ces neurotransmetteurs ont des récepteurs spécifiques de la même manière qu’une clé correspond à une serrure. C’est ainsi que l’information est donnée au reste de l’organisme. En excès, les neurotransmetteurs provoquent la saturation des synapses et donc l’incapacité de transmettre l’information au proche neurone. Le résultat est évidemment le même en cas d’insuffisance.

Pour que dans notre cerveau le flux électrique fonctionne adéquatement, il y a quatre paramètres qui doivent être à leur optimum. Ce sont la tension électrique, le rythme, la vitesse de propagation, ainsi que la synchronisation.

La dopamine est associée à la tension électrique. Quand on la mesure, cette tension nous donne l’intensité avec laquelle le cerveau répond à un stimulus. Ainsi le cerveau traitera cette information rapidement. Une tension électrique basse et vous fonctionnez au ralenti : dans l’esprit comme dans le corps. Votre métabolisme est lent. Vous compensez en consommant plus de nourriture pour trouver de l’énergie à court terme. Mais tant que vous serez carencé en dopamine, vous manquerez d’énergie et continuerez de grossir.

Le GABA est associé au rythme cérébral. Le rythme est ce qui permet au cerveau de recevoir le flux électrique sans à coup, il détermine votre façon de gérer le stress. Une carence mineure donne de l’allergie, une plus prononcée de l’anxiété, une accélération du rythme cardiaque et de l’hypertension artérielle. Enfin, une carence majeure donne une personne instable qui perd facilement le contrôle d’elle-même. Ainsi, le GABA est un calmant naturel qui aidera à mieux gérer le rythme cérébral.

L’acétylcholine est associée à la vitesse de propagation. C’est ce paramètre qui nous donne l’âge biologique du cerveau. Quand la vitesse de propagation s’accélère, on obverse une amélioration de la mémoire, une capacité à concentrer son intention, un meilleur quotient intellectuel. A l’opposé, si elle ralentit, les facultés intellectuelles tout comme la mémoire diminuent, on devient plus facilement étourdi. Sans pour autant que ce soit la seule cause, la maladie d’Alzheimer est évidemment carencée en acétylcholine.

La sérotonine est associée à la synchronisation entre les hémisphères et /ou les lobes cérébraux. Il y a synchronisation quand les quatre ondes – à savoir bêta, alpha, thêta, delta sont bien équilibrées au cours d’une journée. Lorsque ce n’est pas le cas, le sommeil n’est pas réparateur, il y a aussi perte de contrôle de vos émotions. Ainsi, une carence mineure en sérotonine favorisera chez la femme un syndrome prémenstruel, chez l’homme une éjaculation précoce. Une carence un peu plus forte peut donner une colopathie fonctionnelle, mais aussi des troubles de l’humeur. Enfin, une carence sérieuse donnera une personne émotive et souffrant d’insomnie.

A l’énoncé de ces quatre neurotransmetteurs, chacun peut déjà se faire l’idée d’une éventuelle carence. Nous allons plus loin dans ce livre rentrer dans le détail des aspects émotionnels et physiques afin de vous permettre de mieux identifier vos manques. Nous vous dirons aussi quels précurseurs de ces neurotransmetteurs solutionneront vos carences. Cela vous évitera de vous doper au café lorsque vous manquez de dopamine, de fumer votre tabac comme substitut de l’acétylcholine, de consommer des sucres rapides si vous manquez de GABA, ou de l’alcool comme succédané de sérotonine.
Enfin, certaines personnalités ont des traits prononcés. Ainsi, celui qui ne finit jamais ses tâches tout comme le solitaire qui se replie traduit un manque de dopamine. Celui qui cherche à attirer les regards tout comme l’instable manque de GABA. Le perfectionniste manque d’acétylcholine, l’égocentrique de sérotonine.
Certains polluants sont préjudiciables à nos neurotransmetteurs. Le cadmium (cigarette) perturbe la dopamine, le plomb le GABA, l’aluminium l’acétylcholine, les pesticides la sérotonine. A l’inverse, certaines activités stimulent : jouer aux échecs favorise la dopamine, marcher en forêt le GABA, l’écriture l’acétylcholine, la peinture ou la sculpture la sérotonine. Concernant le sport, c’est la musculation qui favorise la dopamine. Les trois autres neurotransmetteurs seront stimulés par des sports d’endurance.

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

6 autres produits dans la même catégorie :